Marie Yelahiah

Marie Yelahiah

Clair-Obscur, rappel à Soi-M'aime

 

night-2193483_960_720.jpg

 

 

Emprunte "le chemin vers les tréfonds". Frappe à la porte du savoir qui se cache dans le noir. Tu auras la réponse à tes questions. Tout ce qui est laissé dans les abysses de ton âme existe au-delà de ta conscience. Comme des personnages muets, bâillonnés, ces êtres, mémoires et souvenirs pâles, ternes et froids comme le marbre, gisent dans ta pénombre. Ils tentent de parler. Ils te font des signes. Ils ont besoin de crier et de hurler tous les maux que tu as tus puis renfermés. 

 

Pourquoi haïr, refouler sous le tapis ce que tu ne veux surtout pas voir ni en toi ni en l'autre ? C'est en crevant l'abcès que l'évolution se crée. Regarde le miroir de ton être, ce reflet qui ne ment jamais. Et si la peur accapare ton corps l'espace d'un instant face à la vérité, agis vite, déchire le voile de cette illusion. Ne crains rien car derrière ce mythe qui se pare d'angoisse, il n'y a que l'Amour.

 

Dans la nuit, les étoiles s'habillent de robes de mille feux. Avant l'aube, le ciel devient plus sombre. Aie foi de trouver la lueur au bout du "chemin vers les tréfonds". Le feu divin ne vacille pas. Il ne peut s'éteindre. 

 

Tu peux croire qu'il faut choisir entre ces deux polarités, être le bien ou le mal, le blanc ou le noir... Tu peux lutter, tu peux aller d'un côté comme de l'autre mais il est cet instant où la fusion est inévitable, où l'équilibre et le milieu reviennent à toi, où le néant et l'infini, le vide et le plein ne font plus qu'Un. Lorsque tu Es, juste en ton centre, juste en cette énergie qui dépasse l'Amour et les plus belles valeurs connues, alors tu pourras voir au-delà des masques dans ce théâtre planétaire. Tu comprendras alors à quel point le Fou jouait bien son rôle et ses répliques. Tu cerneras alors son intelligence au lieu de sa stupidité. Tu verras alors à la place des diablotins bien des anges qui renaissent de leurs cendres. Parce que le plus fort se cache peut-être dans celui qui te parait faible, le plus grand coeur dans l'humain qui a souffert et puis trahi, ton meilleur enseignant dans celui qui t'a tant maltraité, ne juge pas. Pardonne et pardonne encore quand tu ne comprends pas, quand l'apparence de l'ombre a pris trop d'importance, quand tu y crois si fort que cela te blesse et saigne quelque part en toi. 

 

Et s'il n'y avait qu'un message à transmettre en toute une vie, s'il n'y avait  qu'un seul rappel à se faire tous les jours, ne serait-il pas d'AIMER et de cesser les comparaisons, jugements et critiques amères qui nous divisent en nous et autour de nous ? Nous avons tellement cru en cette notion de séparation que nous l'avons perpétuée au sein de notre société comme en notre mental. On divise l'homme et la femme, le senior et l'enfant, le corps et l'esprit, le pauvre et le riche, l'athé et le religieux, le patron et l'ouvrier, le clair et l'obscur...

 

Qui est celui qui a besoin d'aide ? Celui qui se pense avancé ou celui qui se pense en retard, à l'arrière ? Et si l'un et l'autre n'étaient pas si différents ? Et si les existences que l'on croit opposées n'étaient en fait que parallèles ? Et si finalement elles nous ramenaient toutes au même point malgré nos divergences ?

 

Peu importe qui nous sommes, d'où nous venons, ce que nous faisons... et aussi difficile à entendre que cela puisse l'être parfois pour certains, nous venons tous de la même source. 

 

Si parfois notre ego nous emporte, essayons de nous rappeler de rester humble, d'intégrer la parole du sage qui accueille et comprend qu'au fond, il ne sait rien, d'essayer d'aimer ce qui nous apparait le plus détestable sans avoir l'obligation de le cautionner. 

 

Au bout du "chemin vers les tréfonds"... tu trouveras ce jeu entre l'ombre et la lumière qui semblent se chahuter parfois... Il n'en est rien, ce n'est que ton interprétation par un regard biaisé. Regarde de plus haut, d'un autre angle, d'un autre point de vue et ressens où est le déséquilibre. Plante la graine de l'amour et de la paix pour dissoudre guerres et conflits. Laisse agir. Arrose-la. Sois patient jusqu'à ce qu'elle éclose pour t'offrir un nouvel éclairage...

 

 

 

nature-3151869_960_720.jpg

 

 

 

Vous pouvez partager ce texte à condition de le conserver dans son entièreté et d'en citer l'auteur ainsi que sa source. Merci.



17/04/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres