Quand le quotidien devient

magique...

Ma vie de médium

  • MarieYelahiah

L'acceptation

L’acceptation, c’est arrêter de se faire des noeuds à la tête vis à vis d’une situation. Ici, accepter une situation qui nous gêne, ce n’est pas dire à l’Univers : « Oh oui, donne-m’en plus encore, j’adore être malheureux ! », ce n’est pas cautionner un blocage ni une tension mais bien au contraire, le laisser partir. Je m’explique.


La situation Est.





Me créer des souffrances mentales et émotionnelles va t-il m’aider à changer les choses, à créer l’évolution ? Non, pas forcément. En revanche, je vais renforcer le processus douloureux que je souhaite justement éviter. A contrario, si je prends le temps de me poser et de vider, autant que je peux, ces pensées et cet émotionnel que j’ai créé et accumulé vis à vis de la situation (si nécessaire, prenez du repos maintenant, faites-vous plaisir, etc.), je ne vais plus créer de lien négatif entre la situation et moi. Je vais peut-être pouvoir alors réaliser que ce coup dur qui m’arrive est un parfait déclencheur envoyé par l’Univers pour me permettre d’aller vers ce que je souhaite au plus profond de moi. Tiens, c’est le moment d’être en gratitude finalement !


Mon cerveau sera plus réceptif aux nouvelles idées car il ne sera plus encombré par le doute, les peurs, la colère ou encore la tristesse et je vais pouvoir tirer le nectar de cette situation, qui pourtant, en apparence, ne semblait que nocive. Parfois, d’ailleurs, en étant dans l’acceptation, nous nous rendons compte que la situation n’était pas mauvaise mais qu’il fallait tout simplement l’aborder sous un autre angle pour renouer avec son bonheur. J’aime à simplifier que l’acceptation, c’est comme changer d’angle de vue, ce n’est pas forcément vouloir à tout prix changer les cartes que l’on a en mains dans l’instant. C’est accepter que la situation que je rencontre est parfaite pour me faire grandir et croître. Ce n’est qu’à partir de cette prise de conscience que je peux créer le nouveau avec ce qui m’est donné dans l’instant car dès lors je ne suis plus en résistance, je cesse de lutter et de combattre. En acceptant de ne plus avoir aucun contrôle mental étouffant vis à vis de ce que je traverse, je choisis de me laisser porter par le fleuve du monde et ses courants divins. Mon état est alors propice à la réception et la fluidité. La facilité et les solutions peuvent être remises en circulation pour mieux parvenir jusqu'à moi.





25 vues